Apprécier, célébrer, consolider

Imaginez-vous: demain, ce sont les élections et vous n’avez pas le droit de vous y rendre. Uniquement parce que vous êtes une femme. Cela vous paraît injuste? Et bien non, il y a encore 50 ans, c’était une réalité pour les femmes en Suisse. C’est en 1971 seulement, que les femmes ont eu le droit de vote et d’éligibilité en Suisse.

En 2021, nous avons célébré le droit des Suissesses à s’impliquer dans la vie politique depuis 50 ans. Le moment idéal de se pencher sur ce que ce changement a apporté aux femmes, mais aussi à la politique, à la science, à la culture et à la société en Suisse. Cependant, l’événement a également incité à réfléchir au fait que le droit de vote a été accordé très tardivement aux femmes, et à l’importance fondamentale du droit de vote et d’éligibilité des femmes pour la démocratie suisse. Que signifiait cette exclusion si longue de la moitié de la société pour la perception même de la démocratie? Quelles en ont été les conséquences? Ce regard sur le passé et sur l’évolution nous a amené à réfléchir à la situation actuelle de notre démocratie. Cette réflexion, nous voulions la stimuler et la partager largement et efficacement.

Historique du droit de vote des femmes

L’étude sur l’écho médiatique à l’occasion de l’anniversaire du droit de vote des femmes

L’association CH2021

« Sans l‘émancipation de la femme, le terme de démocratie n’est qu’hypocrisie et mensonge. »

 Emilie Gourd (1879-1946)

Bienfaiteur*trices

Les institutions, organisations et entreprises suivantes soutiennent l’association CH2021

FONDATION UBS POUR LA CULTURE

Témoignages

Erst mit dem Stimm- und Wahlrecht für Frauen wurde die Schweiz zu einer vollwertigen Demokratie. Bis Frauen effektiv in Ämter gewählt wurden, dauerte es nochmals lange. Derzeit sind die Signale widersprüchlich: Ausgewogene Verhältnisse in Bundesrat und einigen Kantonsregierungen (ZH, TG), rückläufiger Frauenanteil in einigen Kantonsparlamenten und -regierungen.

Mit dem Frauenstimmrecht wurde die Grundlage für eine Demokratie geschaffen, in der Frauen und Männer die gleichen Chancen haben und gemeinsam Verantwortung übernehmen. Es war daher nicht nur eine demokratie-politische, sondern auch eine gesellschaftspolitische Errungenschaft.

Der Kampf, bis einigen Frauen in der Schweiz ihre politischen Rechte zugesprochen wurde, war lang. Kämpfen wir weiter, für alle Frauen, die bis heute nicht mitbestimmen dürfen – mit den Worten der US-amerikanischen Dichterin und Aktivistin Audre Lorde (1934-1992): «I am not free while any woman is unfree, even when her shackles are very different from my own.»

Il diritto di voto alle donne ha rappresentato l’inizio di un processo di condivisione di responsabilità che deve portare ad un ripensamento delle modalità di (inter)azione in ogni ambito della società, ma che è ancora lungi dall’essere compiuto. Per accelerare il cambiamento, sono necessari interventi più decisi nelle leggi: dobbiamo chiederli noi donne, ora che siamo più presenti negli organi legislativi!

Der Blick in die Geschichte zeigt: Frauenrechte müssen erkämpft werden. Den Schweizer*innen wurden die politischen Rechte besonders lange verwehrt. Es ist dem beharrlichen Einsatz vieler mutiger Frauen zu verdanken, dass wir 2021 nun 50 Jahre Frauenwahlrecht feiern – und damit auch die Einlösung des zentralen Anspruchs einer Demokratie: das allgemeine Stimm- und Wahlrecht.

La concessione del diritto di voto nel 1971 fu un primo passo verso la democrazia. I successivi 50 anni ci hanno dimostrato che i cambiamenti sono molto lenti e che la parità tra donne e uomini non è ancora realizzata. La Svizzera sarà una piena democrazia solo quando donne e uomini saranno equamente rappresentate nelle istituzioni e nella società.

Célébrer 50 ans du droit de vote des femmes, c’est prendre conscience du chemin accompli, mais aussi du chemin qu’il reste à accomplir. Les médias, la presse, mais aussi les réseaux sociaux, la publicité et la langue, jouent un rôle central dans la démocratie et la participation. Or les inégalités y sont encore nombreuses. Il est temps de prendre le problème à la racine et de lutter contre ces stéréotypes pour que notre démocratie repose enfin sur des bases stables et égalitaires.

X